Le jour où … j’ai rencontré Dom Roy

Benoît Labadie, monteur à Mont de Marsan nous livre ses impressions sur la rencontre avec l'auteur Dom Roy organisée par la CMCAS de Bayonne. 

 

Le jour où…

        " Le jour où Mété nous a suggérés d'écrire une nouvelle sur le quotidien d'un monteur à ERDF, j'ai tout de suite accepté d'y participer. Cette démarche s'inscrit dans le cadre du projet «P.A.R.L.E.» de la CMCAS de Bayonne. La lecture et l'écriture ce n'est pas un sujet de discussion que nous avions habituellement avec mes collègues, mais je dois reconnaître que depuis quelques jours, savoir que nous allons partager une journée avec un auteur ne nous laisse pas indifférents.

         Le jour « J », 7h30, Mété et Dom sont à pied d'œuvres devant le portail de l'agence, je dirais même qu'ils sont les premiers au boulot ( c'est bon pour le patron ). Petite présentation aux collègues, café croissant et nous voilà partis  sur les chantiers. Dom regarde, écoute, pose des questions, prends des notes et des photos, il a même l'occasion de discuter avec les personnes que nous sommes en train de dépanner. Faut dire qu'aujourd'hui on a sorti la grosse artillerie pour ce dépannage, défaut HTA, remplacement du transfo avec le camion grue d'une entreprise prestataire.

         A midi nous rejoignons une partie de l'équipe au restaurant, c'est l'occasion d'échanger avec Dom quelques anecdotes sur notre travail et de discuter ensemble des nombreux changements au sein de notre entreprise. Dom nous relate à son tour son parcours professionnel et comment il en est arrivé à l'écriture. Je trouve ces échanges très intéressants et je suis en admiration devant lui qui à cette faculté d'écrire.

         Je pense que dans le monde du travail, l'écriture peut être pour certaines personnes une source de mal-être, non pas qu'elles ne sachent écrire un roman, ce n'est pas ce qu'on leur demande, mais qu'elles aient du mal à rédiger un simple compte-rendu ou un rapport à leur hiérarchie. Faire des fautes d'orthographe (quelle honte ?), ne pas comprendre une phrase, un mot devient très vite un handicap dans notre société. Ce projet d'écriture doit être l'occasion de nous faire réfléchir ensemble  à ce problème.

         Après le repas, je fais découvrir à Dom et Mété certains postes de transformation construits depuis de longues années et toujours en services. Dom écrira plus tard, «à l'époque ils avaient le temps et l'amour du travail bien fait». Un dernier chantier avant de se séparer, car nos deux compères ont d'autres collègues à rencontrer dans le département.

         Pour l'assemblée générale de notre CMCAS, Dom nous à fait l'honneur d'être parmi nous pour la première lecture de la nouvelle qu'il venait de rédiger, que nous venions de rédiger ensemble « le réseau du plus fort ». Cette fiction, plutôt noire à la fin est  l'illustration du quotidien d'un monteur à ERDF, chacun de nous peut se retrouver dans  cette histoire qui rassemble de nombreux détails, de faits et gestes.

         Nous avons posé sur chaque bureau de nos collègues cette nouvelle qui je l'espère contribuera à développer un esprit d'ouverture à l'écriture et la lecture.

Merci à tous les acteurs de ce projet pour cette très enrichissante expérience que je souhaite durable".

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?