AGNES SARTOR

Quand on perd tragiquement l’homme de sa vie, on ne sait pas quoi faire. Seule il devient difficile d’affronter la vie et faire face à la pression sociale. L’esprit se balade alors pour continuer le chemin avec les enfants qui pointent les projecteurs sur nos propres existences.

On imagine ce que pourrait être la vie après lui. La main prend le stylo et comme par enchantement les peines s’atténuent pour laisser la fenêtre ouverte. Des nouvelles naissent comme des contes. A chaque pas, à chaque histoire, un autre espoir.

Finalement, on espère toujours secrètement qu’au bout de la ligne, une belle voix masculine se fera entendre.

Oui, peut-être, mais quand ?1507-1

Se procurer l’ouvrage : melanie@editions-amalthee.com

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?