« Carnet de vie, carnet de mémoire » à Estagel

La CMCAS d’Aude Pyrénées Orientales et le centre de vacances CCAS d’Estagel ont mis en place un atelier d’écriture en direction de séjours bleus, dans le cadre d’un partenariat avec l’association « Encres et Pigment ».

Un atelier, qui proposait aux participants du séjour de recueillir leurs souvenirs, de les écrire, de les illustrer et d’assembler tout cela dans un carnet réalisé le temps de leur séjour. La guerre, la famille, les premières payes et les luttes. Beaucoup de récits de vie autour des républicains espagnols, parqués sur les plages du Roussillon et qui ont durablement marqué les mémoires de nos anciens. Autant de témoignages qui rappellent que l’histoire bégaye et que la solidarité n’est pas un délit.

Extraits des témoignages des participants :
« J’avais 8 ans au moment de la guerre d’Espagne, ces pauvres espagnols en France, le Front populaire, les congés payés (15 jours), et le samedi et le dimanche chaumés. Le rêve. En Espagne, la guerre, la mort et la France qui refuse à aider les républicains, une honte, ne pas aider les républicains, c’est permettre à Franco de prendre le pouvoir, discussions à la maison, je n’avais que 8 ans mais je me rappelle bien, maman devant la boulangerie en train de collecter du pain pour les républicains. La guerre à notre porte, elle n’a pas tardé, Hitler voyant la victoire de Franco, avait les mains libres, pour nous l’impasse, la guerre. »
« Ma situation de mon premier travail à EDF. D’abord mon régiment. J’ai devancé l’appel en août 1957 jusqu’à novembre 1959, en passant par Istres, Aix en Provence et enfin à Varennes sur Allier. Marié le 12 décembre 1959 et rentré à l’EDF à Moulins sur Allier le 1 décembre 59, où j’ai été nommé au recouvrement des quittances EDF dans le rural, secteur Bourbon L’Archambaud et Du Montet et le relevé des compteurs électriques, ensuite je suis revenu à Moulins en 1960. Suppression de l’encaissement des quittances. 1961-1962, je suis allé à Paris à St Denis pour reconversion, stage de monteur électricien. Travaux sous terrasse où a commencé ma situation technique de monteur jusqu’au mois de mars 1966 où j’ai été muté à Sigean dans l’Aude à 38kms de Gruissan.
J’ai terminé ma carrière comme chef PI après avoir fait des stages électriques sous tension chez les clients, des stages gaz à Lyon La Mouche, tout en assurant les permanences d’astreinte pendant une semaine jusqu’à la retraite en 1990. Enfin, j’ai suivi et je continue à soutenir les acquis d’après 1944 par mon syndicat et le soutien aux anciens par le lien social dans la région. »

Ces témoignages de nos anciens vous inspirent ? On attend vos commentaires !

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?