Pour dessiner une BD, il faut… Partie 2

Deuxième temps – Et pourtant elles existent

Voir Partie 1 :http://parle.cmcas.com/2015/11/04/pour-dessiner-une-bd-il-faut/

Le programme de ce deuxième épisode : des bandes dessinées extravagantes qui par leur forme oscillent de l’illisible, au collage à l’abstraction en passant par le non-sens et l’absurde.

Pour cette deuxième rencontre plongeons nous dans des bandes dessinées expérimentales. Explorons certaines avant-gardes artistiques ainsi que certains créateurs qui ont innové de manière radicale par leur mise en page et leur façon de raconter des histoires. Inspirons nous de leurs méthodes pour produire des bandes dessinées

1- Mettre en pratique DADA & le Surréalisme

Pour faire un poème dadaïste
Prenez un journal
Prenez des ciseaux
Choisissez dans ce journal un article ayant la longueur que vous comptez donner à votre poème.
Découpez l’article
Découpez ensuite avec soin chacun des mots qui forment cet article et mettez-les dans un sac.
Agitez doucement.
Sortez ensuite chaque coupure l’une après l’autre.
Copiez-les consciencieusement dans l’ordre où elles ont quitté le sac.
Le poème vous ressemblera.
Et vous voilà un écrivain infiniment original et d’une sensibilité charmante, encore qu’incomprise du vulgaire.

Tristan Tzara  » Pour faire un poème dadaïste » 1920
(Tristan Tzara, écrivain roumain un des fondateurs de mouvement DADA (1916)

1- a
Mettons en œuvre l’exemple de Tristan Tzara « Pour faire un poème DADA ». On peut construire avec sa recette, une Bande dessinée de la façon suivante :

– Photocopier quelques pages de différentes bandes dessinées selon votre choix
– Découper un nombre suffisant de cases de façon à remplir une petite boîte,
– Puis procéder suivant les indications du poème.

Vous aurez une Bande dessinée loufoque où peuvent s’entremêler tous vos héros préférés. Il restera ensuite à donner un titre à ces planches nées de cette pioche hasardeuse.
Hans Arp a fait une œuvre sur ce principe intitulé « Rectangles arrangés selon les lois du hasard » 1916

1- b

Friands de situations incongrues permettant d’ouvrir de multiples imaginaires, les Surréalistes font du collage leur miel en mettant en action le principe de la libre association chère à Sigmund Freud.
Max Ernst, pour ses récits « Une semaine de bonté »et « Une femme sans tête », collecte des tas de gravures du XIXe siècle puis assemble les images. Son travail minutieux fait du collage une marqueterie subtile où se mettent en scène des situations insolites.

Dans les pas de Max Ernst, un dessinateur espagnol Chumy Chumez(1927-2003) réalise de la même façon une histoire expérimentale, faite de gravures, intitulée « Une Biographie »1973

– Avec de la colle et des ciseaux vous pouvez mettre en œuvre une série de planches en découpant dans les journaux des photos et constituer des cases pour développer une histoire.

Illustrations : Max Ernst “Une semaine de bonté” / lien Internet : /

Lien Internet : http://lapetitemelancolie.com/2013/10/30/max-ernst-une-semaine-de-bonte/ ; http://theredlist.com/wiki-2-343-917-999-view-publishing-profile-ernst-max-2.html
Chumy Chumez “Une Biographie” http://lahabitacion301.blogspot.fr/2009_10_01_archive.html ; http://chaudron.blogspot.fr/2010_02_01_archive.html
2- L’Hypergraphie – Les Lettristes

Né après guerre dans les années 1950 le mouvement lettriste invite à une nouvelle forme d’écriture où la lettre est prise en tant que telle pour sa beauté plastique, sa graphie. Cette position implique la possibilité d’entremêler à l’alphabet existant d’autres signes, d’inventer d’autres lettres, où se mélangent pictogramme et hiéroglyphe. Cette méthode pense réinventer une constellation graphique, une puissance d’écriture débarrassée de son poids académique pour lui donner une dimension plus cosmique, plus universelle.

Dans les années 1970, Roberto Altman à travers la revue Apeïros, publie une bande dessinée d’une soixantaine de pages sur ce principe lettriste.

– À partir de ces expériences lettristes, vous pouvez inventer des histoires où les lettres deviennent aussi importantes que les personnages, voire deviennent des personnages

Illustration : Roberto Altman

Lien Internet : http://thecribsheet-isabelinho.blogspot.fr/2010/02/roberto-altmanns-zr-4hc1-zrc14-2h2u-3f2_17.html

3 Le Détournement

Le mouvement situationniste, né à la fin des années 1950 sous la houlette de Guy Debord, a la volonté de dépasser les tentatives révolutionnaires des avant-gardes artistiques du début du XXe siècle pour engager les individus dans la création de nouvelles situations et faire en sorte que toute activité prenne une forme poétique loin de la société régie par la marchandise et le spectacle.
Le détournement est un des outils de cette quête.
Il s’agit de prendre des images, des romans photos, des films, des bandes dessinées et d’en changer le sens en remplaçant le texte initial par un autre texte.
De cette façon Tarzan devient le “Flic de la Jungle”, les Dalton peuvent appeler à la grève, les doucereux romans photos voient fleurir après l’effacement du texte original des propos révolutionnaires enflammés.

En regard de cette attitude nous pouvons remplacer les bulles de nos héros préférés par des propos qui changent radicalement le sens de l’histoire : faire tenir des paroles de science fiction à des personnages de Western ou le contraire, Achille Talon dans la bouche de Tintin, le champ est infini.

Illustration : « Tarzan flic de la jungle » et « Ceux qui parlent jungle »

Lien Internet : http://laboratoireurbanismeinsurrectionnel.blogspot.fr/2011/11/debord-mode-demploi-du-detournement.html
4 Dessous – Dessus

Gustave Verbeek (1867-1937) dessinateur américain produit une bande dessinée de 1903 à 1905 intitulée Upside-Down qui a la particularité de se lire à l’endroit et à l’envers. La première case du récit, par cet effet de retournement devient la dernière de l’histoire. Ce travail demande toute une réflexion sur le fait de pouvoir lire et continuer l’histoire dans les deux sens et de trouver des formes qui permettent d’être toujours compréhensibles en étant retournées.

Illustration : Gustave Verbeek , Upside – Down 1903-1905 / lien Internet :

Lien Internet : http://britton.disted.camosun.bc.ca/verbeek/jbverbeek.htm

http://laboratoireurbanismeinsurrectionnel.blogspot.fr/2011/11/debord-mode-demploi-du-detournement.html

http://laboratoireurbanismeinsurrectionnel.blogspot.fr/2011/11/debord-mode-demploi-du-detournement.html

À vous maintenant d’essayer ce vertige complexe.

Alors n’hésitez plus, faites-nous parvenir votre BD à l’adresse suivante : CCAS.lesparle@asmeg.org en précisant l’objet « Festival de BD ».

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?