Week-end APO, On y était ! Rallye poétique avec Véronique Pittolo

Atelier Rallye Poétique à l’initiative de Véronique Pittolo

A vous de continuer sur le blog cette chaîne d’écritures !

A vos plumes…

Photo Didier Delaine

Photo Didier Delaine

Poèmes 24 mai

Moi à Collioure j’ai regardé la mer pleine de moutons
Mais le vent a dissipé le troupeau.

Moi, dans les petites rues, j’ai guetté les aloe véra, le calistemon qui déployait
Ses pompons rouges.

Moi, face au zénith, je me suis évadé en observant l’ombre des mouettes
Qui jouait avec le vent.

Emmanuel

Voilà Collioure, joyau catalan
De tous les artistes peintres c’est la cité
Un regard sur ce village charmant
Et c’est le choc sur sa beauté

Dans les rues fleuries on flâne
Une vue sur Fort Elme et le moulin
On va y aller caha cahin
Sous l’œil bienveillant de la massane

Cette baie fascine, intrigue.
Son clocher balayé par les vagues
Ici une barque traditionnelle
Une image peinte à l’aquarelle

Ce bleu du ciel incomparable
Se reflétant parfaitement sur la mer
Et la tramontane soufflant son air
Et le soleil sempiternel

Sur l’immensité bleue quelques bateaux
Ses vignes typiques à flanc de coteau
Ses criques rocheuses et découpées
Paradis des passionnés de plongée.

Nous voici dans l’anse de Paulilles
Le soleil brille, brille

Collioure côte vermeille
La perle et la merveille
Décors magnifiques du Roussillon
Vous méritez bien votre nom

Claudie

Moi sur la jetée à Collioure
Avec un vent de fou
J’ai suivi la mouette qui virevoltait
Dans le ciel azur

Quel doux murmure que celui des embruns
Fleurtant avec l’odeur des pins

Marie Christine

Les choses comme le soleil sont toujours là
Quand les yeux s’ouvrent ….
Et l’ombre de la terre dessine sur la face sélène
Le visage de Greta Garbo dans Mata-Hari

Moi à Collioure devant les vagues
Comme un voile d’eau dans les yeux
Vagues voiles des bateaux de pêcheurs dans la brume

« Mets les voiles ! », me souffle le vent …

Bernard

Les choses comme le soleil sont toujours là quand les yeux s’ouvrent
Sur les couleurs chaudes et sublimes du Roussillon

Sur les tons ocres, briques, céruleum

Qui chantent et chatoient à l’unisson

Sur un fond apaisant de musique

Accompagné par le flux et le reflux des vagues

Moment inoubliable, unique

Longtemps dans mon souvenir ce doux paysage restera

Arbre, feuille, vent
Au revoir l’avant
Dessin d’un sourire au coin d’une lèvre
Dessinée à la roche

Feu du regard accroché au soleil
Me voilà ivre, balloté, mouillé de vagues caressantes

Au revoir, me voilà …….

M ………..

Nos yeux s’ouvrent et se réouvrent
Sur ce panorama de multiples fois photographié ou peint.

Nous sommes en effet à Collioure
Quelques vers improvisés.
Douceur du paysage réchauffant notre monde

Par ce soleil généreux qui nous rend heureux.
Pierres centenaires de couleur terre
Vent impétueux
Flots houleux

Ainsi est Collioure, plein d’embrouille, car on se perd
Mais on m’appelle Prévert
Pour trouver une rime
De façon minime
Ah ce petit poème
Totalement à thème !

Proposé par Véronique qui nous fait ‘l’historique
Avec l’aide de Laurent qui a quitté son volant.
Excusez ma naïveté
Pour exprimer par des rimes
Cette vision intime

Au cours de ce séjour
Qui a vu le jour
Au CCAS de St Cyprien
Somme toute très bien

Nous n’avons qu’une vie
Restons donc en vie
Envie de tout voir
et non d’apercevoir …

Jean-Pierre

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?