Vos écrits en ligne à Partager : Livrez-vous !

Vos écrits en ligne

Venez partager vos citations, expressions, courts textes !

N’hésitez plus ! A vos plumes !

Olympe de Gouges est née en 1748 à Montauban

> Va-t-elle entrer au Panthéon ?C’est la première féministe. C’est-elle qui a écrit en 1791 « la déclaration des droits de la femme ».

 

> Elle veut donner aux femmes les mêmes droits qu’aux hommes, ceux d’aimer en toute liberté, de multiplier les conquêtes et relations charnelles. Elle aime le plaisir. Elle réclame le droit au divorce. Elle veut briser le dogme de la religion qui donne au sexe faible qui ordonne au sexe faible de vivre chevillé au corps de son époux.

 

> Du jamais vu à l’époque. Elle sera considérée comme une « pute » (enfin comme une courtisane). Elle fréquente les salons littéraires, les philosophes, les gens de théâtre.

 

> Elle prend la parole en public -tel un tribun- Elle est dans le camp des girondins, elle refuse les idées extrêmes des montagnards, qui veulent tout détruire. Elle est arrêtée après avoir violement critiqué Robespierre.

 

> Elle meurt comme un homme guillotiné le 3 novembre 1793. Son courage impressionne la foule. Elle a le cran de regarder la mort en face.

 

> Elle dira aussi : que si la femme a le droit de monter à l’échafaud, elle doit avoir également le droit de monter à la tribune.

 

Eveline Brayé

 

1 Commentaire

Les commentaires sont fermés.

  1. SAUTIER 4 années Il y a

    une petite fille  est né le 25 juillet 2014 , un bébé qui est né avec une maladie rare . Son environnement durant plusieurs mois fut une chambre de l'hopital pour enfant Necker à Paris. Le combat dans la souffrance de cette petite fille, le combat  pour la vie m'a beaucoup ému. Pour tous les enfants qui comme elle se battent pour la vie j'ai ecrit ce poéme. 
    Je m'appelle Sixtine , le bébé de l’espérance
    Je suis née malade, je n’ai pas eu de chance
    Mon ciel à moi est aujourd’hui tout blanc
    Je ne sais ou je suis, ni qui sont ces gens
    Qui m’entourent et prennent tant soin de moi
    Comme toutes ces machines autour de moi
    La nuit lorsque tout dort, j’ai peur
    Je suis une petite voix qui pleur
    Le début de mon existence, ce sera un jour
    Ou la peur et les pleurs s’effaceront tour à tour
    J’apprendrais alors à rire
    Pour ne plus jamais souffrir

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?